Comment bien choisir un roulement pour moto ?

Les roulements sont de toutes petites pièces. Et pourtant, votre moto ne peut pas fonctionner sans ces accessoires. Pour acheter un roulement moto adapté à vos besoins, il est judicieux de tenir compte de certains paramètres.

1. Tenir compte de son application

On retrouve les roulements dans plusieurs domaines, à savoir Agriculture, domestique, industries, machines et véhicules. Cela signifie qu’ils ont de diverses applications. Ainsi, vous devez tenir compte de ce critère lors du choix de la pièce.

2. Considérer la vitesse de rotation

Il faut savoir que les roulements à billes peuvent tolérer des vitesses élevées, mais pas des charges importantes. À côté, les roulements à rouleaux quant à eux peuvent soutenir des charges assez importantes, mais pas de vitesses supérieures. En effet, la vitesse maximale d’un roulement est conditionnée en quelque sorte par la température de fonctionnement. Cette limite de vitesse varie en fonction d’un certain nombre de facteurs, dont le type de roulement, la charge appliquée, la grandeur de charge, la configuration de la cage, la classe de tolérance ou encore le jeu de travail.

3. S’attarder sur la charge supportée

On peut distinguer deux types de charges pouvant être supportés par les roulements, à savoir la charge dynamique de base et la charge statique. Concernant la charge dynamique, celle-ci renvoie à la charge maximale admissible du roulement afin d’atteindre une longévité à peu près à 1 million de tours. Quant à la charge statique, cela concerne le roulement stationnaire correspondant à une contrainte de contact calculée entre le corps roulant au contact le plus lourd.

4. Regarder la durée de vie du roulement

Lors du choix d’un roulement, la durée de vie a toute son importance. Il s’agit du nombre de tours ou d’heures de fonctionnement pouvant être effectué par cette pièce avant l’apparition des premiers signes de fatigue.

5. Vérifier sa tolérance

Les roulements qui sont aujourd’hui commercialisés sur le marché ont été normalisés suivant les normes ISO. La plupart des roulements sont donc en général de la classe de tolérances P0.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *