Face aux détériorations massives de notre écosystème, nous sommes forcés d’améliorer notre style de vie afin d’assurer au mieux la survie de notre monde. Dans le domaine de l’énergie, le recours aux énergies renouvelables est la règle. En matière de transport, l’écoconduite est le maître mot. Bien que peu connu du grand public, il s’agit d’un concept révolutionnaire qui permettrait d’un côté de protéger notre écologie et de l’autre de faire des économies.

Écoconduite : la définition

D’une manière générale, le terme écoconduite englobe tous les comportements et les règles qui permettent d’adopter une conduite écologique et économique. Les usagers de la route vont adopter une conduite moins polluante, mais aussi plus saine pour le véhicule. Dans ce sens, l’écoconduite se caractérise par une façon de conduire plus souple avec une bonne adaptation de la vitesse. Ce style de conduite va par la suite permettre de réduire la consommation et par conséquent les dépenses en carburant. En effet, en roulant à une vitesse plus modérée, la voiture sera moins énergivore, ce qui impliquera une baisse considérable des dépenses en carburant. Une telle conduite veille aussi à réduire son impact sur l’environnement. Mais, une écoconduite va aussi augmenter la sécurité du conducteur, mais aussi celle des autres usagers de la route.

Écoconduite : action

Faire de l’écoconduite implique des gestes simples. De prime à bord, rouler à une vitesse modérée en début de parcours est fortement recommandé. Au bon moment, il convient de passer la vitesse. Le freinage brusque est à éviter d’où l’utilité de rouler avec douceur.
Par ailleurs, lors des arrêts, on éteint le moteur. Effectivement, un moteur qui tourne à l’arrêt dépense du carburant inutilement. L’idéal c’est de couper le moteur 30 secondes après l’arrêt.
Toutefois, même si on respecte ses consignes de conduite, il faut aussi éviter de surcharger la voiture. Plus la voiture est lourde et plus elle consomme plus d’énergie. Pour éviter la surconsommation du véhicule, on privilégie la remorque.
Enfin, une utilisation plus raisonnée de la climatisation est aussi un bon geste de l’écoconduite. En effet, la climatisation augmente la consommation de carburant. Mais, elle émet aussi du CO2 qui est particulièrement néfaste pour l’environnement.

L’écoconduite : conduire en préservant l’écosystème

Vous pourrez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *